© 2016 Un mot par page, créé avec wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram - Black Circle
  • RSS - Black Circle

Fascinant!

10/03/2018

 

Les éditions Alto se définissent ainsi : Éditeur d'étonnant. Étonnant est un excellent adjectif pour qualifier le dernier roman qu'un mot par page a lu. Je suis encore tombée sous le charme de l'un de leurs titres. Cette fois-ci, une comète unit un prêtre herboriste qui tombe sous le charme d'une duchesse et un avocat du diable en mission pour recueillir des informations pour béatifier le prêtre en question, tout ça dans la petite ville de Crémone et à 100 cents d'intervalle. En prime, la commedia dell'arte s'immisce dans l'histoire. Pour le résumé, c'est ici!

 

On lit Le saint patron des merveilles parce que :

 

  • L'intrigue est si bien ficelée qu'il est impossible de déposer le roman;

  • Les personnages sont parfaits, avec leurs défauts et leurs qualités;

  • La traduction, parfaite, est de Catherine Leroux.

 

 

 

Le climat, voyez-vous, est une sorte de musique qui suit toutes nos interactions, nos gloires et nos échecs, nos rêves inavouables et nos passions secrètes, infinies.

 

Padre, la guérison est un cadeau, dit calmement Rodolfo. Une fois qu'on la donne, elle ne nous appartient plus.

 

Ce qu'il y a dans le coeur de celui qui regarde détermine aussi ce que l'on voit.

 

Le saint-patron des merveilles, éditions Alto, 2017, 389 p.

Mark Frutkin

 

 

Please reload