© 2016 Un mot par page, créé avec wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram - Black Circle
  • RSS - Black Circle

Correspondance nouveau genre

08/12/2016

 

Les romans épistolaires constituent, en général, un regroupement de lettres envoyées lors d'une correspondance. En général, j'apprécie ce genre littéraire, car il permet d'avoir accès au point de vue des auteurs des lettres. Pour son premier roman, Mélanie Perroux s'approprie le genre à sa manière. En fait, les lettres sont envoyées à un pur inconnu, donc il n'y a pas d'échange de missives.

 

Aux premiers abords, j'ai été déstabilisée par le style, je suis sortie de ma zone de confort. La lecture des premières lettres m'a laissée pantoise, mais j'avoue que j'ai pris un certain plaisir à continuer à suivre cette correspondance nouveau genre. Les lettres sont numérotées, mais placées dans le désordre. C'est probablement voulu, mais je relirai probablement le récit en respectant la numérotation. Qui sait, peut-être que cela me donnera une autre perspective. J'ai beaucoup aimé la lettre 14 où il est question de voyages, de ces trajets que l'on parcourt en train ou en autobus. À ces paysages que l'on contemple par les fenêtres et qui défilent devant nos yeux. Bref, une auteure à découvrir !

 

« Les arbres ne ressentent-ils pas l'angoisse de ne pas se réveiller de nouveau au printemps, tels les vieux au moment de dormir ? »

 

« Je vous écris au présent et pourtant j'imagine votre future lecture, ce qui devient mon passé. Une fois écrite, chaque lettre appartient à mon histoire. »

 

Mélanie Perroux, Correspondances de moi à vous, éditions Persée, 2016.

 

Please reload