© 2016 Un mot par page, créé avec wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram - Black Circle
  • RSS - Black Circle

Une escapade à Sainte-Scholastique

16/11/2016

Une autre belle première de couverture par les éditions Marchand de feuilles. Cette fois-ci, c’est le roman Soleil de paille qui m’a charmée !

 

À Sainte-Scholastique, tout le monde se connait. Chez les Tourangeau, les trois garçons de la famille possèdent des caractères bien différents. C’est par la voix d’Hormisdas que le lecteur pénètre dans leur quotidien. Les souvenirs d’enfance, les premières amours, les craintes de Tréflé, le benjamin, et les rêves du narrateur constituent un tableau très intéressant. Il ne faudrait pas passer sous silence les aphorismes de l’oncle Placide, le héros d’Hormisdas. Pour ce dernier, l’expropriation du terrain où se situe la ferme familiale deviendra la source d’une mésentente qui provoquera son départ pour la ville.


La galerie de personnages qui se retrouvent dans le roman de Jérôme Lafond vaut à elle seule le détour. Tous présentent des caractéristiques intéressantes et une évolution psychologique bien développée. L’histoire, campée autour de l’expropriation de terres agricoles pour construire l’aéroport de Mirabel, permet aussi de comprendre les revendications de ces gens qui ont lutté pour conserver leurs biens. Tout au long du roman, l’humour trouve sa place, tant dans les réflexions et que dans les paroles d’Hormisdas. Bref, plongez sans retenue dans le bouquin Soleil de paille !


« Ce que tait l’histoire sert souvent de ficelle lieuse aux drames de la vie. »


« Il faut dire qu’à l’époque, les enfants gardaient souvent leurs questions pour eux, et argumenter était un verbe mis à l’index pour le bien de l’enfant. »


« Je savais que ma mère allait y passer. Un mal qui résiste à autant d’imagination était là pour rester et pleinement s’accomplir. »
 

Jérôme Lafond, Soleil de paille, éditions Marchand de feuille, 2016
 

 

Please reload