© 2016 Un mot par page, créé avec wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram - Black Circle
  • RSS - Black Circle

Meurtre et physique quantique

26/07/2016

Commencer la lecture d’un roman de J.R. Dos Santos représente toujours un moment de bonheur. Un peu à la façon de Dan Brown, l’auteur amène le lecteur dans une course contre la montre. En prime, une trame historique et scientifique. Ayant lu La formule de Dieu il y a deux ans, je me suis dit que lire La clé de Salomon pendant mon voyage de cette année serait un choix judicieux. Malheureusement, toutes mes attentes n’ont pas été comblées.

 

Le professeur Tomás Noronha n’en croit pas ses yeux ni ses oreilles. On l'accuse du meurtre de l’agent de la CIA, Frank Bellamy. La preuve ? La victime tenait dans ses mains un morceau de papier où son nom était inscrit. À partir de ce moment, une course contre la montre débute pour Tomás et Maria Flor, une amie qui s’occupe de sa mère. De Coimbra à Lisbonne et en passant par Washington, les deux Portugais doivent trouver coute que coute un moyen pour prouver l’innocence du professeur.

 

L’intrigue est bel et bien présente dans le roman de Dos Santos. Bien que quelques invraisemblances s’y retrouvent, le rythme demeure généralement captivant et on a envie de lire un autre chapitre avant de déposer le livre. Toujours basés sur des informations scientifiques et techniques authentiques, les romans de l’auteur portugais sont une source de données très intéressantes. Toutefois, pour La clé de Salomon, les longs passages au sujet de la physique quantique, des atomes, neutrons et autres molécules prennent à mon avis beaucoup trop de place. Les chapitres concernant la chasse à l’homme sont courts, ce qui donne le gout de poursuivre la lecture, mais un long chapitre théorique vient parfois briser le rythme installé.

 

Bref, je vous conseille tout de même ce roman, car les théories et les hypothèses qu’on y présente (défendues par des scientifiques reconnus) sont très intéressantes.

 

« Ce qui revient à dire que notre conscience est constamment déphasée d’une demi-seconde par rapport à la réalité, bien que l’on ne s’en rende pas compte, car on reconstruit les évènements comme s’ils se produisaient à un moment précis. »

 

« La conscience n’est rien d’autre qu’une illusion, non pas dans le sens où elle n’existerait pas, mais en ce qu’elle est différente de ce que nous pensons. »

 

J.R. Dos Santos, La clé de Salomon, Pocket, 2014

Please reload