© 2016 Un mot par page, créé avec wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram - Black Circle
  • RSS - Black Circle

Magistral!

19/05/2016

Je ne me souviens plus combien de fois j’ai pris ce roman entre mes mains, lors d’une tournée quelconque dans une librairie. La première de couverture m’attirait et le résumé me laissait perplexe. Je déposais le roman sur les rayons en me disant que le qualificatif fantastique viendrait surement gâcher ma lecture. Il y a quelques semaines, une collègue (et ancienne stagiaire !) m’a convaincue de lire un roman d’Haruki Murakami. J’ai donc cédé et je me suis procuré 1Q84.

 

 « À l’époque, personne ne savait ce qui allait arriver. »

 

Dans le livre 1 (Avril – Juin), le lecteur suit en alternance le quotidien de deux personnages. Tout d’abord, il y a Aomamé dont le prénom signifie haricots de soja verts. Ce qui distingue cette jeune femme, qui semble au-dessus de tout soupçon, c'est qu'elle a une double vie. Le jour, elle est entraineuse dans une grande entreprise. À d’autres moments, elle travaille pour une vieille dame qui fait disparaitre les hommes qui ne respectent pas les femmes. Parallèlement à l’histoire d’Aomamé, le lecteur suit le parcours de Tengo, un jeune enseignant de mathématique, écrivain à ses heures. Son quotidien est bouleversé le jour où son éditeur lui demande de retravailler un roman écrit par une étrange adolescente de 17 ans.

 

Au fil de la lecture, l’auteur parsème des éléments qui créent des liens entre les deux personnages. Leur passé et leur présent se rejoignent et leur futur, j’imagine, se rejoindront à un moment ou à un autre. L’alternance des chapitres dédiés à chacun des personnages principaux constitue un concept très intéressant, d’autant plus qu’il permet de créer des rapprochements entre Aomamé et Tengo. Chacun d’eux possède son identité propre et c’est ce qui les rend attachants. Leur authenticité, leur questionnement, leur quête de sens et leur comportement constituent un ensemble très intéressant. Côté style, le rythme est rapide, les dialogues, efficaces et l’univers possède une touche subtile de fantastique.

 

N’hésitez pas à ajouter ce titre à votre liste de romans à lire. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que le livre 2 (Juillet-septembre) trouvera bientôt une place de choix dans ma PAL.

 

« Finalement, reprit sa petite amie, on est tranquille quand on appartient à la majorité, à ceux qui excluent les autres, plutôt qu’à la minorité des laissés-pour-compte. Ah, comme on est content de ne pas être du mauvais côté ! Même si, au fond, c’est la même chose dans toutes les époques et dans toutes les sociétés, au moins, quand on est du côté du plus grand nombre, ça vous évite de penser aux choses ennuyeuses. » p.138

 

Haruki Murakami, 1Q84, Livre 1 Avril-Juin, éditions 10-18, 2011

Please reload