© 2016 Un mot par page, créé avec wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram - Black Circle
  • RSS - Black Circle

Ce théâtre qui m'appelle...

14/04/2016

Abla était toute jeune lorsqu'elle a quitté le Liban avec sa famille pour rejoindre son père au Québec. Par le biais de courts chapitres, elle nous raconte son départ, son arrivée et son quotidien en sol québécois. Entre les longues journées passées au magasin de son père et son rêve de devenir comédienne, le lecteur suit la quête de cette jeune Libanaise. 

 

C'est par le théâtre qu'Abla Farhoud trouve sa voie. Cet art lui permet de s'évader, de rêver et d'abandonner, l'instant d'un moment, cette routine qui l'ennuie. Elle se réfugie dans les livres et dans ce journal dans lequel elle décrit ses espoirs et ses craintes. Tout bascule lorsque son père prend la décision que la famille doit retourner vivre dans son pays d'origine. Les économies sont insuffisantes pour payer neuf billets d'avion, le clan se voit donc diviser. Abla fait partie de ceux qui restent de ce côté-ci de l'Atlantique.

 

J'ai pris ce roman par curiosité et je n'ai pas été déçue. La première de couverture, avec sa fillette en basket, a suscité mon intérêt. La plume de l'auteure est douce et poétique, remplie de nostalgie. Ces tranches de vie qu'elle partage avec le lecteur permettent à ce dernier de suivre les hauts et les bas d'une famille d'immigrés dans les années 60.

 

Si, par hasard, vous voyez ce roman, n'hésitez pas à lui donner sa chance!

 

"Pleurer et avoir hâte ça va pas ensemble."

 

"Les grandes émotions, les rares, celles qu'on n'éprouvent pas souvent, mais qu'on oublie jamais, celles qui nous font saisir l'invisible et le chemin parcouru et celui à venir, ces émotions-là, on a tant de mal à les décrire qu'on risque de ne jamais les partager avec personne si on ne fait pas un effort pour trouver les mots."

 

"Je lui ai demandé si lire pour lui était comme remplir un vide qui ne se remplit jamais."

 

Abla Farhoud, Toutes celles que j'étais, VLB éditeur, 2015

 

 

Please reload