© 2016 Un mot par page, créé avec wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram - Black Circle
  • RSS - Black Circle

Entre fureur de vivre et détresse

11/02/2016

Gabriel et Fannie forment un couple qui carbure aux sensations fortes. Les émotions sont plus grandes que nature et les nombreux excès qui parsèment leur quotidien provoquent des situations hors du commun. Leur rencontre et leur séparation ont créé une onde de choc. Résultat : une joie immense et une peine qui l’est tout autant. L’amitié et l’amour occupent beaucoup de place dans l’histoire de Gabriel : il se cherche, il se questionne et surtout, il se bat contre ce poison qui rôde et qui coule dans ses veines. Ce récit court et rythmé, raconté à la première personne, mène à un dénouement qui pourrait vous surprendre.

 

La plume de Julien Roy, vous la connaissez peut-être déjà par le biais de son blogue In The 10’. Vous connaissez peut-être aussi l’auteur, car c’est par le biais de la plateforme de sociofinancement La Ruche que son projet de roman a pris forme.

 

Le style de Julien Roy est sans équivoque : le lecteur reçoit ces mots comme un coup de poing, page après page, chapitre après chapitre. On aime ou on n’aime pas. Pour ma part, je dois avouer que la plume de l’auteur ne m’a pas particulièrement plu. En fait, la façon dont les thèmes sont abordés ne me rejoint pas vraiment comme lectrice. D’ailleurs, j’y ai vu beaucoup de similitudes avec le premier roman de Geneviève Pettersen, La déesse des mouches à feu (Le Quatarnier), récit encensé par la critique, mais qui malheureusement fait partie des livres que je n’ai vraiment pas apprécié. Bref, les gouts ne se discutent pas!

 

 

Julien Roy, Gabriel est perdu, Les Éditions XYW (collection Quai No 5), 2015

 

 

« La clé d’un mariage réussi, c’est la pluie. Ça met la barre très bas pour la suite. »

Please reload